Les mains dans le cambouis

1 Juil 2017 | Actualités

Ce n’est pas simple de conseiller, surtout des collectivités, sur leurs projets de développement global. Cela l’est encore moins quand le contexte n’est pas très porteur et propice, la raréfaction des moyens longtemps crainte devenant réalité.

« Accompagner, c’est notre métier… » mais avec un supplément d’âme. En effet, j’ai aussi eu l’occasion, à travers mes mandats de maire-adjoint et de maire d’un petit village rural (650 habitants) mais aussi de président du syndicat de l’eau, de mettre en pratique mes convictions et d’expérimenter directement la gestion d’une collectivité.

Le projet de développement global a été l’axe essentiel de l’exercice de cette responsabilité. Il a notamment permis la mise en place d’un Agenda21 (plus petit village de la région Ile de France à être labellisé), l’occasion d’un grand travail de concertation avec les habitants et les partenaires, la mise en responsabilisation des jeunes à travers la création d’un « conseil municipal jeunes » et de belles réalisations.

Au nombre desquels, on discernera plus particulièrement :

  • La mémoire dans la Poche : un travail combinant recueil de la mémoire collective, produits touristiques et usage du numérique tout en travaillant avec une écrivaine spécialiste de la littérature enfantine;
  • La valorisation patrimoniale pour faire découvrir le village et son histoire à travers un parcours taggé;
  • Un festival de land’art qui perdure et devient intercommunal défendant une approche mêlant le faire ensemble, la curiosité touristique et une démarche artistique engagée;
  • L’accueil d’une résidence artistique (2 lieux en Ile de France) permettant de travailler sur des enjeux intéressants directement la collectivité (eau, mémoire, les couleurs emblématiques du territoire). Cette initiative est devenue depuis intercommunale.
  • La capacité de trouver les moyens des projets (réponse à des appels à projet, conventionnement avec des partenaires comme Orange…). Ce sont ainsi prés de 450 k€ d’€, sur 6 ans, levés pour réaliser l’ensemble des projets (notamment pour de la réhabilitation de patrimoine).
  • La gestion d’un syndicat de l’eau, un diagnostic de l’ensemble du réseau (unique dans le département) et la promotion des bonnes pratiques de gestion des espaces verts…

Cette empathie permet de mieux comprendre les besoins des collectivités mais aussi de proposer des pistes pour développer et réaliser des projets. Elle confirme l’intuition qu’il vaut mieux être innovant pour intéresser des partenaires à même d’accompagner vos projets dans une relation gagnant / gagnant.

Il faut avoir, ou avoir eu les mains dans le cambouis pour mieux comprendre le fonctionnement du moteur !

Pin It on Pinterest